Position de la Fédération Alsace Bilingue sur le projet de fusion des régions

La fédération Alsace Bilingue-Verband zweisprachiges Elsass (FAB-VZE), qui regroupe les associations de promotion de la langue et de la culture régionale d’Alsace et de Moselle, exprime ses vives inquiétudes au sujet du projet de réforme territoriale.

Elle constate que la Région Alsace et les départements alsaciens sont sensibilisés au soutien de la langue régionale à savoir l’allemand dans ses formes dialectales alémaniques et franciques comme dans sa forme standard. Ces collectivités s’engagent financièrement pour le soutien de notre langue et culture. Dans une grande région Lorraine-Alsace qui regroupera majoritairement des territoires non concernés par le projet bilingue et biculturel, le développement d’une politique linguistique et culturelle correspondant à nos besoins présente de grands risques d’être minorisé et marginalisé.

Elle rappelle que la Charte européenne des Langues régionales ou minoritaire, que la France a signée et se propose de ratifier, demande aux Etats (article 7) « le respect de l’aire géographique de chaque langue régionale ou minoritaire en faisant en sorte que les divisions administratives ne constituent pas un obstacle à la promotion de cette langue régionale ou minoritaire ».

Elle demande que des assurances soient données  afin que le futur cadre territorial prenne pleinement en compte la promotion de la langue et de la culture d’Alsace et de Moselle dont l’importance sociale et économique est désormais reconnue. Quelles qu’elles soient, les futures institutions territoriales doivent se voir reconnaitre clairement la mission de développer la langue et la culture régionales au plan social éducatif et culturel et disposer à cette fin des ressources, des compétences et des structures appropriées.

La fédération Alsace-Bilingue appelle les élus et responsables de la région a définir d’ores et déjà sur la base des travaux des assises de la langue et de la culture régionale les axes, les institutions et les engagements de  nouvelle politique linguistique et culturelle de l’Alsace de sorte que ceux-ci ne puissent plus être remis en cause quelles que soient les  issues de la réforme.

Elle demande aux parlementaires de la région de veiller à  ce que les textes qui seront adoptés par le parlement prennent en compte la promotion des langues et cultures régionales.

Elle demande aux instances responsables d’être associée aux réflexions en cours en tant qu’elles peuvent concerner la promotion de langue et de la culture régionale.